Le film en un plan

C’est un plan en plongée, le gardien de l’immeuble se tient contre le mur dans la descente du parking, regardant dans le ciel quelque chose qui nous est encore inconnu à ce moment. Il faut savoir que lorsque ce plan apparaît dans le film, nous regardons les évènements à travers le point de vue de la jeune Momo qui tient un magasin de photo au rez-de-chaussée de l’immeuble. Ce n’est qu’à posteriori lorsque nous auront changé de point de vue que l’on comprendra ce qui se cache derrière l’ombre présente sur le mur. A noté que le statut social du gardien par rapport aux autres personnages est mis en évidence dans ce plan qui est filmé en plongée.

Un des plans où le gardien (Liao Fan) fixe le ciel
Un des plans où le gardien (Liao Fan) fixe le ciel

Le film en une séquence

Le gardien suit Qianyu et vient bloquer l'ascenseur sur le point de partir. Il lui demande si elle va continuer, elle de l’aider une nouvelle fois mais il tente de l’en dissuader. Elle lui propose de lui donner plus, il lui fait un signe lui demandant le double, celle-ci ne dit rien et lui lance “N’oublie pas que tu es un simple gardien”.

Par la suite le gardien vient chercher l’argent au pas de la porte de son luxueux d’appartement. Mais celui-ci ne prend pas l’argent et rentre dans le salon, elle le suit et lui demande ce qu’il veut, il lui demande alors à boire, c’est la première fois qu’il voit un appartement si luxueux, il tourne sur lui même pour contempler le décor pendant qu’elle revient avec une bouteille d’eau. Mais celui-ci veut un café, elle lui donne un sachet, mais il veut qu’elle lui prépare, rose est décontenancée.

D’un coup ce simple gardien lui parait bien intrusif. Alors qu’il lit tranquillement le journal à la table de la cuisine, Qianyu lui sert son café et va boire le sien sur le plan de travail. En un plan les rôles se sont inversés, il n’est plus le simple gardien dont elle l’avait attitré et celui-ci affiche un sourire de satisfaction. Mais comme pour résister à ce renversement elle s’assoie bien en hauteur sur un tabouret de cuisine. Cette résistance ne sera rompue que lorsque le gardien lui ordonnera d’aller se changer, c’est bien lui qui maîtrise la situation.

Le film en une idée

La construction du film en tableaux permet à Zhang Yibai de raconter son histoire à travers différents points de vue. Cette narration permet ainsi au réalisateur de prendre un soin particulier à la description de chacun des personnages. Le tableau le plus inspiré sera certainement celui qui dépeint la relation du gardien avec Qianyu, où les rapports de classe, de domination et l’avidité des personnages approfondissent énormément le propos. Ce tableau est également soutenu par la très bonne interprétation de Carina Lau (刘嘉玲) et de Liao Fan (廖凡) que l’on a pu voir respectivement récemment dans des rôles très proches dans « Bends » et dans « Black coal ».

Carina Lau dans le rôle de Qianyu (premier plan) et Lin Yuan dans celui de Momo (second plan)
Carina Lau dans le rôle de Qianyu (premier plan) et Lin Yuan dans celui de Momo (second plan)

Le film en un personnage

Qianyu est clairement le personnage le plus intéressant du film. Remarquablement Interprétée par l’actrice Carina Lau, celle-ci rends très ambiguë cette femme bourgeoise trompée par son mari dont les sentiments sont à peine perceptibles mais bien présents.

Encore quelque chose…

Tout comme dans « Spring subway », le couple est le théâtre du mensonge, mais là où la lassitude du couple, la culpabilité et la peur de décevoir sa partenaire rendaient les choses plus focalisées sur les rapports d’un couple pékinois moderne, Zhang Yibai change de registre. En intégrant l’idée de la manipulation et du meurtre, le réalisateur va au delà de la simple histoire de moeurs et nous emmène dans un puzzle d’histoires entremêlées, permettant de comprendre que l’histoire n’a pas l’air aussi simple qu’il n’y parait.

Vidéos

Vous avez vu ce film ? Vous aussi partagez vos impressions sur le film en commentant ci-dessous…